InnComm // Le Blog

Dédié aux créateurs & repreneurs de TPE

Archives de "Bon à savoir"

Faites le point sur vos assurances !!!

Vous avez peut être fait de nouveaux investissements ou aller en faire, développé votre gamme, ou tout simplement, vous avez peut être crée. Que se passe t’il lorsque votre local prend feu ?, lorsque vous tombez malade ?, lorsqu’un client subit un préjudice du fait de votre prestation ??? Avez-vous pensé à souscrire une assurance ?

Aujourd’hui Monsieur Journel, expert en assurances vous explique les différentes types d’assurance et ce qu’elles assurent et garantissent. De multiples choix !

Quelle assurance doit on obligatoirement souscrire ?

En tant que chef d’entreprise, vous êtes responsable des dommages causés par vous-même, mais aussi par votre personnel, vos locaux et votre matériel professionnel ainsi que par les objets que vous fabriquez, vendez, réparez ou installez. Vous êtes donc obligés de contracter une assurance appelée :

RESPONSABILITE CIVILE

Certes, la plupart de ces accidents n’ont pas de conséquences dramatiques, mais un certain nombre d’entre eux, de par leur gravité, peuvent mettre en péril la viabilité de votre entreprise, compte tenu des indemnités que vous devrez verser aux victimes (exemple : une chaudière mal installée qui asphyxie votre client et ses enfants).

Ainsi, la responsabilité civile, au même titre que l’incendie, constitue une garantie incontournable.

Que couvre concrétement cette assurance ?

On distingue deux garanties :

-La responsabilité civile exploitation : qui couvre les dommages liés à l’exploitation de votre local commercial qui reçoit des clients, des salariés, des apprentis, des bénévoles pouvant se blesser, provoquer involontairement des dommages à des tiers.

-La responsabilité civile activité professionnelle, liée à votre activité : l’intoxication alimentaire pour un boucher, un traiteur, une panne suite à une réparation d’un véhicule pour un garagiste, le système informatique qui plante suite à l’installation d’un logiciel défectueux pour un conseil.

Et en cas de sinistre, cette assurance compense-t-elle la perte de mon chiffre d’affaires ?

La responsabilité civile, ne permet pas de rattraper le chiffre d’affaires perdu, alors que souvent un sinistre affectant votre outil de travail peut perturber votre activité professionnelle, compromettre sa trésorerie et dans une majorité des cas, menacer son existence. Il est donc primordial de souscrire à une assurance :

PERTES D’EXPLOITATION

Après un incendie par exemple, les durées moyennes de reconstruction, de réinstallation et de reprise d’activité s’étendent sur plusieurs mois entrainant une disparition ou une réduction significative du chiffre d’affaires.

L’assurance pertes d’exploitation a pour but de vous aider à surmonter les difficultés financières engendrées par le sinistre, puisqu’elle vous permet d’obtenir une indemnité correspondant au revenu qui aurait été le vôtre si le sinistre n’avait pas eu lieu.

La garantie couvre pendant une période déterminée (généralement 12 mois), la perte de marge brute, c’est-à-dire la perte consécutive à la baisse du chiffre d’affaires causé par l’interruption ou la réduction de l’activité. Ce calcul est réalisé par un expert.

Et moi indépendant, dois-je posséder une assurance personnelle ?

S’il est indispensable d’assurer son entreprise, il n’en est pas moins essentiel de couvrir personnellement le dirigeant en prévoyance pour les risques de décès, d’invalidité et d’arrêt de travail. Particulièrement s’il a un statut de Travailleur Non Salarié (TNS), artisan, commerçant ou profession libérale, dépendant du RSI.

Un bras cassé, une jambe dans le plâtre, une incapacité temporaire, une invalidité suite à un accident ou une maladie, peuvent, sans revenu de remplacement ou avec des revenus moindres, mettre à mal la viabilité de votre entreprise.

Le créateur dans cette situation n’a aucune couverture la 1ère année en indemnités journalières, le minimum légal* ne sera versé qu’après un an d’activité à condition d’être à jour des cotisations (et de ne pas dépendre de la CIPAV qui est une caisse de retraite).

Il est donc important de se protéger de ces situations, et de contracter en tant qu’indépendant une :

PREVOYANCE

*Le revenu de remplacement est égal à la moitié des revenus professionnels moyens des 3 dernières années avec un minimum de 19,37 € et un maximum de 48,43 € (chiffres au 1/1/2011).

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à contacter Christian Journel :
contact@cabinet.journel.fr
tél. 06 12 90 19 50

Arnaques aux Créateurs

1. TELECOM 118

Certains d’entre ont reçu une facture de Télécom118 : n’y répondait pas !
Au dos de cette dernière, il est bel et bien indiqué qu’il s’agit d’un annuaire indépendant de France Télécom.

2. FAX d’insertion dans un journal local

Le fax ne fait pas office de validation de commandes. C’est bon « à savoir », surtout lorsque l’on est harcelé chaque matin par un commercial qui vous a confirmé la gratuité d’une insertion dans un journal local et qui, en réalité, a falsifié un bon de commande signé de votre main.

3. Le mandat cash pour chèque perdu

Si un commercial vous rappelle en vous informant que votre chèque s’est perdu et que vous devez lui envoyer un mandat cash (le versement est toujours au titre d’une personne physique), il y a risque d’arnaque ! Faites faire opposition sur le chèque et coupez court !

Ayez les bons réflexes !

> Une insertion dans un journal pour 2000 euros au lieu de 12000 euros à valider par FAX , avec votre rib > ARNAQUES
> Faites toujours une copie du bon de commande que vous avez signé (de manière à vérifier les deux exemplaires (client/vendeur)

> Vérifier sur Société.com, l’existence de l’entreprise

> Demandez des références (coordonnées de clients à rappeler)
> Ne signer rien que vous n’ayez lu
> Ne signer pas des contrats dont l’engagement dépasse 12 mois
> En cas de doutes, contacter la police ou la gendarmerie.
> Ne donner votre rib, qu’en cas de prélèvements automatiques (il faut signer un document d’autorisation)

Qu’appelle-t-on “frais d’établissements”?

Les frais d’établissements sont des frais occasionnés par la création de l’entreprise.
Ils comprennent notamment :
. les frais de constitution : coût des formalités de création, honoraires des conseils et du commissaire aux apports, études, droits d’enregistrement des apports…
. les frais de prospection et de première publicité : frais d’impression, prospectus, frais liés à l’organisation de réunions d’information, frais de déplacement…
Si l’entreprise est imposée selon le régime du bénéfice réel (BIC) ou de la déclaration contrôlée (BNC), il est possible de déduire fiscalement ces frais :
. soit immédiatement, pour leur montant global, au titre des charges déductibles de l’exercice de création de l’entreprise ou de la société,
. soit de manière échelonnée, en amortissant ces frais sur une période maximale de 5 ans.
Si l’entreprise est soumise au régime fiscal de la micro-entreprise, ces frais seront inclus dans l’abattement forfaitaire pour frais professionnels

Source APCE

Quelques gestes écolos dans votre bureau

L’entreprise dans un article du 26 Mars 2008 vous propose 13 actions quotidiennes à mettre en place dans votre bureau pour améliorer l’environnement:

-Utilisez deux corbeilles pour faciliter le tri et le recyclage.
-Se servir de son chauffage à bon escient.
-Aller au travail en transport en commun plutôt qu’en voiture.
-Eteindre son ordinateur lors des pauses déjeuner, des réunions et, bien entendu, le soir.
-Privilégiez la lumière du jour et optez pour la lampe à ampoule fluo-compacte plutôt que pour les halogènes ou néons au plafond
-N’oubliez pas d’éteindre la pièce que vous êtes le dernier à quitter.
-Mettez du papier et des cartouches recyclés dans l’imprimante, mais aussi le fax et la photocopieuse.
-Imprimez vos documents de travail en recto verso, en mode « brouillon » ou sur des feuilles déjà imprimées d’un côté afin d’éviter le gaspillage de papier.
-Incluez la signature électronique dans vos e-mails pour limiter l’envoi de correspondances.
-Remplacez le gobelet en plastique jetable que vous utilisez pour boire votre café ou thé par une tasse personnelle.
-Préférez le télétravail et la visioconférence plutôt que les déplacements.
-Allez au bureau à pied, à vélo, en transport en commun, en scooter ou en voiture électrique ou hybride.
-Préférez le covoiturage et l’auto-partage à la voiture personnelle.

Source : www.lentreprise.com

Numéro pour les heures supplémentaires

Un numéro pour les questions sur les heures supplémentaires

Pour informer les PME sur les allègements de charges sociales relatifs aux heures supplémentaires ou complémentaires, un numéro dédié a été mis en place :
Lire la suite

Page suivante »